Une première nav’ frileuse !

Avis de grand frais à fort coup de vent en cours, 7 à 8 entre Beauduc et Sicié. Fortes rafales. Mer peu agitée à agitée, localement forte entre Fos et Porquerolles.

photo - copie

En cette fin du mois de janvier, la météo peut paraître peu engageante, mais une série de consultation auprès des navigateurs locaux. confirme qu’il existe bel et bien une fenêtre météorologique favorable pour effectuer en sécurité notre première navigation sur notre fier Feeling 416. L’objectif est de rallier Fréjus depuis Port-Saint-Louis du Rhône : 116 milles à parcourir en profitant d’une queue de mistral qui nous poussera à vive allure vers notre destination avant qu’une bascule au nord-est dans la nuit ne nous oblige à remonter face au vent sur la fin de parcours. Le fenêtre est étroite : il nous faut partir dès que le mistral faiblit un peu — tout au moins les rafales — en fin de journée pour parcourir le maximum de distance avant que le vent ne tourne, offrant alors des conditions sans doute moins musclées, mais nettement plus inconfortables. Lire la suite

Publicités

On a trouvé notre Bonheur !

« Alors ça, ça ressemble enfin à un vrai voilier ! » et au véritable commencement de notre aventure. Le pont est large, les cabines volumineuse et le carré lumineux. 

12573695_1713201855583355_2332975219785016327_n

Est-il costaud ? Oui, c’est encore l’époque (les années 90) où les cloisons sont structurelles, où les varangues – qui constituent le squelette du voilier – sont en bois stratifié. Bon, il est en dessous de sa côte… Qu’est-ce que ça cache ? Lire la suite

Partir, pourquoi pas nous ?

Dans six mois, nous vivrons à bord de notre voilier et mettront cap au large pour une année sabbatique en mer et en famille !

10919019_10153033308406030_4715188806610822094_n

Objectif caboter d’île en île autour de l’atlantique. Voire et surtout monter à nos deux enfants de nouveaux horizons, de nouveaux paysage. Eveiller leurs 5 sens au monde : voir d’autres couleurs, sentir d’autres parfums, entendre d’autre langues d’autres mélodies, gouter d’autres épices, toucher enfin d’aute terre, d’autre société.

Découvrir le monde tout simplement dans sa diversité, sa pluralité.

Mais revenons un peu en arrière : l’idée de cette année sabbatique en mer a germé à la fin de l’été dernier de façon assez inattendue. Lire la suite