Lanzarote en images

Juste avant d’appareiller pour Fuerteventura, voici quelques images de notre passage sur Lanzarote.

Publicités

Il pleut sur Lolito !

Incroyable, mais vrai : c’est une dépression avec son ciel gris et sa petite pluie fine qui nous accueille sur Lanzarote ! Nous avons beau lire et relire nos guides « L’eau est rare (…) des îles semi-désertiques (…) complètement arides (…) la déforestation a tellement modifié le climat de l’archipel que les précipitations annuelles sur Lanzarote sont devenues si faibles et que les agriculteurs utilisent la rosée pour leurs cultures ». C’est très beau tout ça, mais vu depuis le pont détrempé de Lolito j’affirme que tout ça n’est plus d’actualité ! 

 img_0280

Habitants des Canaries, sortez vos cirés et semez vos champs : L’eau est de retour ! Sans blague, cette dépression qui descend jusque sur les Canaries ce n’est pas normal. En toute logique climatique, le circuit des dépressions dans l’hémisphère nord passe très au nord de l’archipel. Schématiquement, disons qu’au milieu de l’Atlantique, il y a comme un rond-point – l’anticyclone des Açores – autour duquel naissent, tournent et meurent les dépressions. En effet, avant de toucher les côtes européennes, les dépressions apparaissent sous les tropiques au-dessus de l’Atlantique dans les alizées. Lire la suite

Retour en mer et cap au Sud !

Notre escale nord-africaine prend fin et c’est avec envie que nous remettons le cap au large pour notre toute première longue navigation. Au programme plus de quatre jours de mer avant de toucher de nouveau terre aux Canaries dans l’unique mouillage possible sur l’île quasi déserte de Graciosa.

dsc_1069

Départ de Rabat derrière notre bateau pilote qui nous guide entre les bancs de sable

Il est des moments où l’on se demande pourquoi on voyage sur un voilier à l’heure des vols long-courrier tout confort… Voilà sans doute l’interrogation principale qui aura tordu l’estomac de Laure durant les quatre jours qu’aura duré la traversée du Maroc vers les Canaries ! Allez savoir, la mer était pourtant docile et notre décision de repousser notre départ de Rabat pour attendre les vents portants d’un anticyclone fut judicieuse. En plus, cela nous a largement laissé le temps de profiter de l’ambiance marocaine. Un dernier saut dans le souk de Salé (indiscutablement mon pref’) pour acheter des produits frais — grenades, avocats, clémentines, poivrons, œufs, pain, dates, fruits secs, olives multicolores — et c’est parti. À l’étale, nous suivons sagement le bateau pilote dans le lit du Bouregreg, un petit signe aux surfeurs désoeuvrés attendant le retour des vagues au pied de la Casbah et nous voilà reparti, cap au sud !

Vite, on sort toute la garde-robe de Lolito. La grande voile est hissée Lire la suite

Salam Lolito !

Voilà c’est fait, le voyage a réellement débuté. Non pas que Barcelone, les Baléares et Gibraltar ne fassent pas pleinement partie de notre périple. Non pas que l’Espagne ne soit pas une destination exotique, tout au moins pour les enfants (nouvelle langue, nouvelle expérience culinaire). Mais en passant de l’Europe à l’Afrique nous plongeons dans une toute autre dimension. Bienvenu au Maroc !

dsc_0066

Avec la visite d’Almeria l’andalouse où les traces de la domination arabe sont encore bien
dsc_0007présentes, nous avions un peu préparé le terrain : premières observations de constructions arabes, premier thé à la menthe aussi ! Bon ok, il y aussi eu la visite du plateau de tournage du « bon, de la brute et du truand » – rien à voir -, mais vous l’aurez compris nous avions hâte d’accoster en Afrique du nord. Un empressement accentué par une navigation nocturne le long des côtes marocaines dans le froid et le brouillard durant laquelle la présence de très nombreux pêcheurs a maintenue l’équipage en alerte !
Il faut croire que l’escale doit être méritée, car alors que nous touchions au but Lire la suite

Dépression, que nous réserves-tu ?

L’idée de ce post à germée à Almeria où nous étions bloqué par un avis de vent frais et nous l’écrivons maintenant depuis Rabat où nous attendons le passage d’une dépression pour reprendre la mer… Alors une dépression à terre – même au Maroc – c’est la pluie et la déprime ! Au large, c’est synonyme de grand rangement, car la mer et le vent vont immanquablement nous ballotter dans tous les sens. Sauf si on anticipe un peu sa venue et que l’on se planque dans un mouillage ou dans un port. Ce qui est trés clairement notre pratique à bord de Lolito !

depression

Observation du passage d’un orage à Formentera, Baléares.

Alors comment anticiper l’arrivée d’une dépression : faire confiance aux fichiers méteo que l’on reçoit sur notre iPad via une application (weather 4D) et comprendre un minimum son fonctionnement… D’où ce post un peu technique et théorique.

Une perturbation associée à une dépression désigne le passage d’un front chaud puis froid et parfois d’un front occlus. Oulala… Ne décrochez pas tout de suite, Je vous explique : si Lolito navigue dans le sens de déplacement d’une perturbation (grossière erreur) nous pouvons nous attendre à vivre pendant une vingtaine d’heure le scénario climatique suivant. En effet, le passage d’une perturbation dure environ 24 heures, mais généralement on l’évite ou on reste au port !

Tout commence donc par un temps calme, frais et ensoleillé Lire la suite

Salut à vous !

Le grand départ, c’est un peu comme un rendez-vous amoureux. On l’attend avec autant d’impatience, qu’on le redoute…

Gibraltar.jpg

Passage devant le rocher de Gibraltar

 

Avouons-le maintenant, mais il y a deux mois, à quelques heures de larguer les amarres, c’est avec une petite boule au ventre qu’on faisait avec Laure la dernière check-list. Avait-on tout prévu, tout anticipé ? Forcément non. Mais la préparation matérielle est une chose, la coupure avec ceux qu’on aime en est une autre. La famille et les amis que l’on ne reverra pas avant plusieurs mois est LE point sensible… Si ! Mais ne larmoyons pas trop, le projet Lire la suite

L’école en bateau

« Le plus beau métier du monde » qu’ils disent… La seule certitude est qu’il faut — pour endosser la posture de maîtresse d’école — une énorme dose d’énergie, des idées à la pelle et une tonne de patience. Quand en plus la salle de classe qui fait aussi office de cours de récré, cuisine, salon et séjour fait 4 m² on vous laisse imaginer l’ambiance qui règne sur Lolito.

dscf5393

Rajoutez à cela, que je suis la mère de mes élèves, ce qui évidemment n’arrange rien ! Bref, il y a six mois nous avons décidé de ne pas faire école avec le CNED, mais de glaner avant de partir auprès des maîtresses des enfants des conseils avisés et surtout d’exploiter au maximum les compétences d’une experte en la matière : Cathy, ma jolie-soeurette et néanmoins institutrice. Du coup, on peut dire que je suis hyper équipée concernant le programme, la pédagogie et les méthodes à employer pour inculquer un peu de savoir à ma progéniture… Évidemment, ce n’est pas si simple.

Comment expliquer de mille façons différentes et ludiques des notions qui semblent évidentes tout en gardant son calme si ça ne marche pas ?! Comment créer Lire la suite