La grande bouffe

En bon marin français, il va de soi que le sujet importe beaucoup à bord, en revanche la tâche est ardu, car dans les îles l’approvisionnement n’est pas toujours évident surtout si l’on veut varier les menus et satisfaire le plus grand nombre. Alors non, à bord on est loin de la grande bouffe, mais ça n’empêche pas d’être heureux !

DSC_2525-2

La difficulté dans l’élaboration des menus est d’autant plus grande qu’il s’agit de trouver des idées repas deux fois par jour, sept jours sur sept… On s’arrache un peu les cheveux (pour ceux qui en ont encore !) et avouons-le « la pasta » sous ses différentes formes est souvent de la partie ! Pâtes au chorizo, pâtes au thon, pâtes à la tomate, pâtes au beurre, pâtes carbo, gratins de pâtes, pâtes au fromage, etc.

DBI_9075

Enfin des protéines fraiches !

Évidemment j’aurais aimé vous dire que nous pêchons quotidiennement de quoi subvenir à nos besoins, que la dorade n’a plus aucun secret pour nous qu’elle soit préparée à la Tahitienne ou simplement dorée à l’unilatérale sur notre plancha… évidemment voilà le rêve. Mais nous ne sommes pas des pêcheurs très doués – ce n’est pas faute d’essayer, mais à part les barracudas qu’il n’est pas question de manger, nous ne remontons pas grand-chose à bord – et devons nous faire avec ce que l’on trouve sur les îles. Alors, qu’est-ce qu’on mange à bord ?

DBI_7996

Marché local à la Dominique

Tout d’abord une constante : à part dans les îles françaises, ce n’est franchement pas l’opulence sur les étals des marchés y compris en fruits et légumes exotiques. La loi de l’offre et de la demande étant la même ici, les prix grimpent à mesure que l’offre se réduit. La palme revient indiscutablement à Union dans les Grenadines où les fruits et légumes valent littéralement de l’or, et le prix de la baguette dans les Tobago Cay’s est quant à lui indexé sur le court du platine ! (5 € l’unité…) D’ailleurs, vu la qualité du pain « maison » réalisé à bord par Laure, nous devrions sérieusement penser à une reconversion aux Tobago’s Cays…

DBI_9111

Plancha à Barbuda.

Bon ce n’est pas la disette non plus et lorsque les étals se remplissent le panier type de Lolito comprend coté fruits des bananes, des noix de coco, des ananas, des citrons verts,des maracujas (indispensable pour l’apéro), et coté légumes des avocats, des cristophines que l’on cuisine en gratins ou rapés en salade tout comme les choux blanc ou rouge. Pas de mangue pour le moment, car c’est tout juste le début de la saison. Voilà donc la base que l’on agrémente avec ce que l’on trouve en supérette (lardons, jambon, pomme de terre, quelques carottes, oignons, etc.) sans oublier les piments locaux et les épices.

Alors, nos recettes favorites ? Gratin de cristophines, pâtes au thon (grâce à des boites de thon extra bonnes rapportées du Cap-Vert), boudins créoles (uniquement en Martinique/Guadeloupe), et évidemment des galettes bretonnes puisque nous sommes partis avec six kilos de farine de sarrasin « made in Bretagne », n’oublions pas la salade d’ananas à la maracuja ! Finalement, les menus ressemblent sensiblement à ce que nous pratiquions à terre, de la coquillette à la quiche aux poireaux. Ce qui manque franchement ? Le fromage, la salade verte et la viande rouge… à bon entendeur…

Publicités

Une réflexion sur “La grande bouffe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s