This is the end, beautiful friends…

C’est la fin (…), la fin de ce beau voyage, la fin de neuf mille milles de navigation à travers la mer méditerranée, l’océan atlantique, la mer des caraïbes et la mer des sargasses. Un final en beauté, avec une navigation rapide vers nos jolies côtes bretonnes. 

DBI_5374

Arrivée en Bretagne

Allez on joue à un petit décompte ? 11 mois, passés à 4 en huit clos ou presque sur un voilier de 12 mètres de long et 4 mètres de large, une quarantaine d’escales dans 16 pays, mais 42 îles abordées, foulées, explorées. Pour le décompte des bouteilles de rhum, nous avons perdu le fil en cours de route tout comme celui des amis rencontrés, mais les rencontres ont été nombreuses, riches et joyeuses. Un an de voyage, c’est aussi 1200 heures de cours particuliers pour les enfants – je rends là hommage au courage et à l’abnégation de leur professeur –, plus de 300 idées repas à trouver (dont 200 à base de pâtes !), une centaine d’heures de bricolage, une vingtaine de corvées d’eau, plusieurs milliers de mouvements de brasses autour de Lolito, pas mal de bombes et autres plongeons, et « en vrai » pour reprendre une expression chère à Line une soixantaine de jours de navigation (à la louche, un compte à affiner). Finalement peu de choses sur une année qui en compte 365…

Plus que le retour, qui ressemble à un petit déménagement (il faut vider/nettoyer/ranger Lolito ; trier et encartonner toutes nos affaires), comment ont été nos derniers jours en mer ?

Nous sommes le 3 juillet au matin. Lolito largue les amarres d‘Angra do Heroismo sur Tercera l’île la plus nord-est des Açores. Pas mal de copains – dont Arwen et Cocodelo – comme nous, attendaient les bonnes conditions météo pour mettre le cap sur la France. Une navigation en petite flottille qui ne durera pas, car c’est là que nos routes se séparent. Les uns rejoignent La Rochelle, les autres Cherbourg, Belle-île ou Nantes suivant alors des caps imperceptiblement différents. Quelques degrés en plus ou en moins nous feront perdre le contact VHF assez vite. This is the end…

DBI_5357

Francis à la Barre !

Une fin joyeuse, avec un recrutement de choix pour cette dernière étape de la transat. Francis est là ! Un équipier prié d’assurer sans sourciller les quarts de nuit, les quarts pluvieux, le respect du cap et l’occupation des ses petits-enfants ! En bref, pour nous – enfin – des vacances !

Une dernière navigation qui commence dans le calme de l’anticyclone des Açores avant qu’il ne s’efface progressivement pour laisser place à un vent de nord est qui va nous porter docilement vers les côtes bretonnes. Une fin de transat très tranquille, mais qui bouleverse étonnamment tous les estomacs du bord durant les premières 24h. Un mal de mer passager qui touche tous l’équipage de Lolito, et aussi les copains des autres bateaux. Est-ce lié à l’angoisse du retour ? On s’interroge, car les conditions sont loin d’être démentes.

Une fois ce mal-être passé, le train train de la vie en mer qui reprend ses droits : veiller, pêcher (une belle bonite !), jouer, observer (deux rorquals communs, des dauphins, mais aussi des pêcheurs, un navire-hôpital, etc.) et pour Laure : analyser frénétiquement nos statistiques de progression et établir quotidiennement de nouvelles prévisions sur notre jour et notre d’heure d’arrivée ! Elle renoue ainsi avec ses vieux démons de la transat aller aider cette fois-ci par son père… et gare à celui qui émet un doute sur ses prévisions scientifiquement établies.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au final, la prévision d’avant départ – qui nous promettait 9 jours de transat – sera respectée.

DBI_5376

Avec Léo et Maxime venus de Toulouse ! 

En 9 jours, nous rallions les côtes bretonnes… ou plutôt ce que l’on a pu en voir ! Excès de pudeur, les côtes de Bretagne se sont cachées derrière un épais voile de brume. De fait, alors que nous la longerons pendant 2 heures depuis le Guilvinec, il nous sera impossible de distinguer la côte. C’est finalement l’île des Moutons qui nous souhaitera la bienvenue, avant que la famille, parents et cousins, ne prenne le relais depuis la plage de Kerleven à l’entrée du chenal de Port-la-forêt. Quel accueil !

DBI_5497

Un feu d’artifice juste pour nous… Merci Concarneau ! 

Voilà, aujourd’hui Lolito est vidé, « dépersonnalisé ». Il a désormais pris ses quartiers d’hiver sur le terre plein de Port-la-forêt et attend avec impatience une nouvelle famille pour qui sait… refaire untoursurlo ?

Publicités

11 réflexions sur “This is the end, beautiful friends…

  1. Merci d’avoir écrit cette histoire de votre voyage. J’ai le même bateau mais avec le plateau du centre de levage, j’ai donc lu tous les articles du magazine. J’ai hâte de rencontrer le nouveau propriétaire de Lollito un jour où ils traverseront le Pacifique. Cordialement à vous tous. S’il vous plaît pardonnez la traduction mais c’est de Google.

    Aimé par 1 personne

  2. Hello,

    Oui beaucoup d’emotions perceptibles dans ce dernier post, et c’est bien compréhensible… Mais quand même, on est bien content de vous revoir sur la terre ferme. Welcome back les lolito’s!

    J'aime

  3. bravo la crazy family😜.. vous m’avez fait rêver.. je suis épatée par votre périple.. vu de ma lucarne c’est
    Démentiel…
    Je vous souhaite un bon retour en famille, entre amis et sur la terre ferme de France.. je vous embrasse tous les 4
    Sylvie

    Aimé par 1 personne

  4. Et ben ça c’est du voyage!
    On vous souhaite à tous les 4 un bon retour parmi les terriens! ça va bien se passer 🙂
    On a vécu beaucoup d’aventures par procuration, avec envie et un peu de stress aussi, nous qui ne sommes pas navigateurs, mais bravo et merci de les avoir compter!
    Au regard de ce dernier post, vous avez droit à une belle médaille.
    Si vous repassez sur Saint-Ouen faites nous signe à Céline et moi, mais on ne va pas vous brusquer.
    Tendrement,
    Michel & Céline

    Aimé par 1 personne

  5. Salut les copains,
    La saison de clôture de blog commence.
    Je profite de cette occasion pour vous dire que nous étions très content de partager avec vous ces semaines de navigation, ces baignades entourés de poissons bleus, ces balades sur les chemins terreux de Dominique, ces poulets-grillés-riz Cubains, ces apéros-dîner sous les constellations tropicales, ces conversations VHF régulières en traversée, ces discutions passionnées sur les élections…euh non, on n’a pas fait ça en fait! (Big up Laure)
    Bref, des bons moments qui resteront gravés aussi bien dans nos mémoires que dans nos albums photos. (big up Damien)
    Même si nous sommes ravi d’être rentré, l’atterrissage et le retour à la vie sédentaire est…étrange… Dans le port, on cherche Lolito à côté du bateau jaune… on ne voit pas les enfants courir sur les pontons et s’engouffrer dans les cabines pour se faire des histoires de playmobils, on ne voit pas les annexes à couple, on ne voit pas les mamans découper les citrons verts pendant que les papas font l’école. On ne voit plus tout cela et on se prend à être un peu nostalgique…
    MAIS la vie continue et s’est évidement avec plein d’entrain que nous allons terminer ce commentaire.
    VENEZ nous voir à Belle ile, que ce soit en voilier, en ferry, à la nage, nous vous recevrons et vous réserverons le meilleur accueil et promis, pour ne pas que vous soyez trop dépaysé quand vous viendrez, nous gardons la guirlande de Leds et l’installerons au-dessus de nos têtes vers 18h…quand le soleil se couche et que les mains commencent à trembler….
    Bises les cop’s.
    Archipell.

    Aimé par 1 personne

Répondre à demarigny Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s