Nuage : dis moi le temps qu’il fera !

En mer, l’observation des nuages est une sainte occupation : leur forme excite l’imagination de certains, mais donne surtout de précieuses indications sur le temps à venir, d’où l’importance de savoir les reconnaître.
nuage©dbi

Tous les nuages se forment dans la troposphère à une dizaine de kilomètres au-dessus de nos têtes. Ils sont composés de fines particules d’eau assemblées à l’état liquide ou à l’état solide. Leur formation est liée à Lire la suite

Publicités

Dépression, que nous réserves-tu ?

L’idée de ce post à germée à Almeria où nous étions bloqué par un avis de vent frais et nous l’écrivons maintenant depuis Rabat où nous attendons le passage d’une dépression pour reprendre la mer… Alors une dépression à terre – même au Maroc – c’est la pluie et la déprime ! Au large, c’est synonyme de grand rangement, car la mer et le vent vont immanquablement nous ballotter dans tous les sens. Sauf si on anticipe un peu sa venue et que l’on se planque dans un mouillage ou dans un port. Ce qui est trés clairement notre pratique à bord de Lolito !

depression

Observation du passage d’un orage à Formentera, Baléares.

Alors comment anticiper l’arrivée d’une dépression : faire confiance aux fichiers méteo que l’on reçoit sur notre iPad via une application (weather 4D) et comprendre un minimum son fonctionnement… D’où ce post un peu technique et théorique.

Une perturbation associée à une dépression désigne le passage d’un front chaud puis froid et parfois d’un front occlus. Oulala… Ne décrochez pas tout de suite, Je vous explique : si Lolito navigue dans le sens de déplacement d’une perturbation (grossière erreur) nous pouvons nous attendre à vivre pendant une vingtaine d’heure le scénario climatique suivant. En effet, le passage d’une perturbation dure environ 24 heures, mais généralement on l’évite ou on reste au port !

Tout commence donc par un temps calme, frais et ensoleillé Lire la suite

On n’est pas parti !

… Mais on y est presque ! On ne va pas reproduire ici l’intégralité de notre « todolist », mais tous les jours nous rayons une dizaine de points immédiatement remplacés par une nouvelle liste de choses à faire !

Damien

En toute honnêteté, nous ne résoudrons pas en intégralité la liste des milliers de trucs à faire avant de partir. Alors, pourquoi attendre ? Parce qu’il y a certains travaux essentiels à réaliser qu’il a fallu confier à des professionnels par exemple raccourcir l’étai – ce bête câble qui tient le mât tout droit sur le pont – de 4 cm (!!) merci Sylvain, ou bien installer le pilote automatique digne du parcours transocéanique que nous allons effectuer, d’ailleurs je poste dans la foulée un sujet sur cet équipier indispensable sur un voilier, ou encore brancher nos panneaux solaires et tout ce qu’il faut pour produire nous-même notre énergie.

Alors qu’est-ce qu’on fait de nos journées à Lire la suite

Au sommet !

« C’est énorme !! C’est mon Everest, mon Cap-horn ! » … non Laure c’est juste un mât !

DSC_3024-3

Première journée complète sur le bateau à bricoler toutes sortes de choses. Un journée tranquille. Tout d’un coup, l’air de rien, Damien me demande si je peux venir l’aider au pied du mât. Moi, sympa, j’arrête tout ! Lire la suite

Des cartons, des cartons, des cartons…

Avant de voir l’horizon à perte de vue… On nage dans les cartons  ! Le rangement  de la maison est interminable… Oui interminable !

cartonsEntre la poussière, les valises, les piles de documents administratifs à trier, la vaisselle (et on en a de la vaisselle ! ), il faut établir l’inventaire des affaires à prendre, stocker le reste, décider de ce qui va dans le box, ce qui part à la poubelle, à la brocante et ce qu’on veut stocker chez nos parents ! On n’en voit pas la fin…

Notre dernière semaine à Paris aura été consacrée à liquider 7 ans d’affaires et encore Damien Lire la suite

Hourra !! je suis diplômé !

C’est fait, je suis désormais officiellement détenteur du CRR. Le Céherher ?? Quoi ? Non, le Certificat Restreint de Radiotéléphonie, le seul diplôme exigé pour faire notre périple.

C’est une question que l’on nous pose systématiquement lorsque l’on parle de notre projet :

– Ah, vous avez passé votre permis mer ?

– Heu… non…

En fait, le permis n’est pas nécessaire sur un voilier. Les plaisanciers y tiennent : « la voile est un des derniers espaces de liberté » ou presque… Disons, que c’est un domaine ou certaines choses sont encore laissées à l’appréciation du chef de bord ! À condition bien sûr Lire la suite

Notre pavillon pirate est hissé

Le pirate selon Line. Elle l’a réalisé à la demande Milo qui s’est pris de passion pour les pirates en prévision de notre voyage ! En attendant d’être sur le bateau il flotte fièrement dans le jardin 🙂

IMG_0013
On a eu un peu de mal à trouver où faire faire un pavillon Lire la suite

Un rêve en chantier…

C’est parti! Lolito a fait son entrée au Chantier Naval de Port Fréjus ou René-Pierre et son équipe aguerrie vont lui redonner une seconde jeunesse… 

Au programme, des prochaines semaines : Lire la suite

Lolito, un bon Feeling !

Après plus de vingt ans de carrière, le 416 conserve une étonnante jeunesse et reste une référence parmi les croiseurs hauturiers en raison de son concept avant-gardiste et d’une construction sérieuse.

photo.JPGC’est un drôle de voilier qui est présenté par le chantier Kirié en 1989. Large, très large. Luminueux, très lumineux ! Il faut avouer que l’industrie nautique est dans le creux de la vague et qu’elle cherche auprès des architectes des idées neuves. Bénéteau – par exemple – a fait appel à Philippe Stark pour son 35S5 où les solutions du renouveau passent par une série de hublots verticaux adoptant la forme du roof et de menuiseries toutes en rondeur… Lumière et design, telle est la formule en vogue que le chantier Kirié a appliquée dès 1987 sur son Feeling 1090, déjà très lumineux avec deux hublots zénithaux. En 1989, une loi de défiscalisation (Pons) — qui va remettre à flot toute l’industrie nautique — dope la demande pour des unités de 12 m. Chaque chantier propose le sien. Chez Kirié, il s’agira du 416. Lire la suite

Une première nav’ frileuse !

Avis de grand frais à fort coup de vent en cours, 7 à 8 entre Beauduc et Sicié. Fortes rafales. Mer peu agitée à agitée, localement forte entre Fos et Porquerolles.

photo - copie

En cette fin du mois de janvier, la météo peut paraître peu engageante, mais une série de consultation auprès des navigateurs locaux. confirme qu’il existe bel et bien une fenêtre météorologique favorable pour effectuer en sécurité notre première navigation sur notre fier Feeling 416. L’objectif est de rallier Fréjus depuis Port-Saint-Louis du Rhône : 116 milles à parcourir en profitant d’une queue de mistral qui nous poussera à vive allure vers notre destination avant qu’une bascule au nord-est dans la nuit ne nous oblige à remonter face au vent sur la fin de parcours. Le fenêtre est étroite : il nous faut partir dès que le mistral faiblit un peu — tout au moins les rafales — en fin de journée pour parcourir le maximum de distance avant que le vent ne tourne, offrant alors des conditions sans doute moins musclées, mais nettement plus inconfortables. Lire la suite