Un rêve… à vendre !

Lolito, Feeling 416, cherche propriétaire pour courir de nouveaux océans. Un bon voilier qui aime le portant, le près, le travers, le mouillage et l’apéro ! Un croiseur rapide et confortable qui fit, durant une année, notre bonheur et notre fierté.

IMG_7640-2

Lolito sous voile ! Merci @Archipell !

 

 – Mise à jour 2018 : Lolito a désormais un nouveau capitaine et il vogue vers de nouveaux horizons, cap vers le Pacific ! Bon vent à lui et à son équipage –

Allez, je vous refais un historique rapide. Lolito est un Feeling 416 construit en 1991, mise à l’eau en janvier 1992 que nous avons acheté fin décembre 2015. De janvier à août 2016 nous l’avons rénové et préparé pour partir autour de l’Atlantique de Port-Camargue à Port-La-Forêt en Bretagne en passant par le Cap-Vert, les Antilles, Cuba, les Bermudes et les Açores. 

C’est un croiseur dit tout terrain grâce à une jolie carène (sa coque) de 12,26 m dessinée par un grand architecte de l’époque (Mr Harlé) qui lui permet d’aligner de belles moyennes en mer et de bien passer même lorsque elle est formée. En bref, un croiseur de haute mer rapide et confortable. Ceci n’est pas que de la théorie, nous l’avons testé : mistral hivernal, alizés soutenus ou mer formée, Lolito a toujours tenu son cap ! Notre record de vitesse ? 16,6 nœuds au surf entre les Canaries et le Cap-Vert ! Mais bon, sa vitesse de croisière SAM_4319est plutôt entre 7 et 8 nœuds. Attention, notre Feeling 416 est le modèle quillard : un bel appendice tout en plomb de 1,95 m qui en a vu passer de l’eau ! Car avant cette année en mer Lolito, sous un autre nom, avait déjà fait un aller-retour aux Antilles et un tour de méditerranée. Cependant, il manquait clairement de modernité dans ses équipements. Du coup, avant de partir nous avons lancé une opération rénovation en s’attaquant à tous les postes essentiels pour assurer le confort et la sécurité de notre famille au milieu de l’océan : moteur, gréement dormant (ce qui tient le mât !), gréement courant (ce qui tirent sur les voiles!), poulies, filières (ce qui nous empêchent de tomber à l’eau), vannes, électricité, électronique, protection contre le soleil (bimini) et les embruns (capote), mais aussi gazinière, plancha, rideau de hublot, etc. Bref, tout ou presque a été changé !

Voilà pour les travaux. Pour en savoir plus, vous pouvez lire les articles écris dans Voile Magazine qui racontent à la fois la rénovation de Lolito, mais aussi notre boucle atlantique et vous référer à la présentation de Lolito sur ce blog ainsi qu’à tous les documents d’origine du chantier. 

Diaporama de Lolito tel qu’il est aujourd’hui

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Mais un rêve, combien ça coûte ?
    Pour notre Feeling, il s’agit de 70 000 €
  • Et on a quoi pour ce prix là ?
    Un voilier tout équipé pour naviguer au grand large avec confort et sécurité.
    Un voilier autonome en énergie avec des panneaux solaires, mais également autonome en eau (400l) et en gazoil (300l). Un voilier qui n’a donc pas besoin de s’arrêter tous les quatre matins dans un port.
    Un voilier sûr avec deux pilotes automatiques, un système d’alerte d’homme à mer, un transpondeur AIS et une Balise EPIRB.

    Mais aussi beaucoup d’autres équipements listés dans l’historique des travaux de rénovation 2016-2017

    Un voilier pour partir en toute indépendance
    au bout du monde ou tout simplement le long de nos côtes. 

Si vous êtes convaincus que Lolito est LE voilier qu’il vous faut… vous pouvez prendre contact avec nous

 

Pour finir, voici le résultat d’une petite enquête réalisée auprès de l’équipage : « Qu’est-ce qui vous a vraiment plu à bord de Lolito ?»

DSC_2525Damien (coskipper) : « Le caillebotis du cockpit qui se transforme en une grande table pour de chouettes dîners en famille ou avec les copains »

Laure (coskipper) : « La couchette de quart avec sa toile antiroulis : une cabane naturelle pour les enfants et une bonne planque pour s’adonner à une p’tite sieste en mer »

DSC_2207Milo (mousse 6 ans) : « Le grand lit du carré » (…) une fois la table du carré abaissée. Véritable lieu de vie de la famille en navigation.

DBI_9580

Matthieu (équipier Cap-Vert – Martinique) : « Ma grande cabine double, même quand Line et Milo viennent me coller alors que je suis hors quart avec une grosse envie de dormir ! »

Damien : « La cuisine en U avec ses rangements, aussi pratique à la gîte que pour préparer l’apéro au mouillage avec son îlot central. »

Laure : « La lumière qui inonde le carré même quand il ne fait pas beau. »

IMG_7641Line (mousse 7 ans) : « Quand on va vite ! » … même sans être au taquet sur les réglages des voiles. La croisière facile on vous dit ! 😉

Francis (équipier Açores – Bretagne) :
« L’aménagement du cockpit, pratique et bien protégé avec son grand bimini ! Idéal sous la pluie. » (Damien : mais aussi sous le soleil des Antilles ! )

Laure : « La banquette en face du carré pour faire son quart à l’abri et au chaud, indispensable sur la transat retour ! »

DSC_2829

Lolito, près à partir vers de nouveau horizon !

Publicités

L’AIS, qu’est-ce que c’est ?

Nous sommes actuellement au milieu de l’Atlantique ! C’est donc un post programmé, une publication automatique, tout comme le système dont je vais vous parler : l’AIS. C’est un système électronique qui diffuse automatiquement via les ondes VHF l’identité, la route et la vitesse d’un navire à tous les autres pour limiter les collisions. Sur Lolito c’est une aide précieuse pour voir et être vu. En plus ça permet aux amis et à la famille de nous suivre à la trace sur internet

AIS_MA-500TR

Transpondeur AIS. Chaque triangle sur la cible représente un navire, son nom, son cap, etc.

Ça veut dire quoi AIS ?
Automatic Identification Système. C’est un système d’identification des navires conçu par le Suédois Häkan Lans dans les années 90 et développé sous l’autorité de l’Organisation maritime internationale.

Ça sert à quoi ?
En transmettant automatiquement en tant réel notre position, notre route et notre vitesse, l’AIS améliore la sécurité des zones où le trafic maritime est de plus en plus dense. Chaque navire, mais aussi les autorités de régulation (CROSS) peuvent suivre sur écran en tant réel le trafic et mettre en évidence d’éventuelle route de collision.

C’est obligatoire ?
Oui et non. Depuis 2004, le système est obligatoire sur les navires de commerce de plus de quinze mètres Lire la suite

Une jumelle, qu’est-ce que c’est ?

Sur Lolito, c’est une optique qui passe de main en main, des moussaillons au capitaine et qui sert autant à sécuriser notre navigation qu’à nous divertir en observant de loin les calas de Minorque, les grottes de Majorque et les autres bateaux que nous croisons ! La notre est digne d’un destroyer ! Line l’adore « on dirait que c’est tout près, mais en fait c’est loin… »

dsc_1244

Line en veille attentive avec nours jumelles Steiner 

À quoi sert-elle ?
À tout ! La veille du plan d’eau, à la préparation d’une arrivée (en mer, on parle d’atterrissage) dans un port ou un mouillage, à l’observation de la faune, d’un autre bateau, mais aussi à celle des risées par petit temps ! Parfois dotée d’un compas comme pour la nôtre, elle permet de relever un cap.

Est-elle obligatoire ?
Non, plus depuis 2005, mais sa présence reste vivement conseillée.

Comment choisir sa jumelle marine ?
Une étanchéité à toute épreuve pour éviter d’avoir de la buée à l’intérieur de l’optique, l’intégration d’un compas de relèvement et un grossissement « raisonnable », car on est pas toujours très stable sur le pont d’un voilier.

Lire la suite

Un pilote, qu’est-ce que c’est ?

C’est un équipier supplémentaire qui tient la barre du navire quand on manoeuvre, bricole, dort, joue, lit, cuisine, ou qu’on ramène le plus gros poisson de la mer au bout de la ligne ! Sur Lolito, c’est lui qui tient la barre près de 90 %  du temps, c’est pourquoi il faut vraiment qu’il assure. Pour l’instant il n’a pas de petit nom, mais ça ne devrait pas tarder !

Multigraphic_nke

Interface sur pilote NKE. On modifie le cap en appuyant sur les touche 1 ou 10 (degres) rouge ou verte (bâbord/tribord)

À quoi ça ressemble ?
C’est un ensemble composé d’un vérin, d’un calculateur, d’un écran, d’un compas et qui potentiellement relié à d’autres capteurs (GPS, girouette, loch, gyrocompas, etc.).

Est-ce utile ?
Ce n’est pas indispensable pour naviguer un après-midi, par beau-temps… Mais dès que la navigation s’éternise et que le temps fraichit, il se rend indispensable. Qui a navigué un jour avec un pilote naviguera toujours avec un pilote. En tout cas, il en prend le risque tant cela est confortable pour manoeuvrer, lire un magazine ou prendre l’apéritif.

Lire la suite

Hourra !! je suis diplômé !

C’est fait, je suis désormais officiellement détenteur du CRR. Le Céherher ?? Quoi ? Non, le Certificat Restreint de Radiotéléphonie, le seul diplôme exigé pour faire notre périple.

C’est une question que l’on nous pose systématiquement lorsque l’on parle de notre projet :

– Ah, vous avez passé votre permis mer ?

– Heu… non…

En fait, le permis n’est pas nécessaire sur un voilier. Les plaisanciers y tiennent : « la voile est un des derniers espaces de liberté » ou presque… Disons, que c’est un domaine ou certaines choses sont encore laissées à l’appréciation du chef de bord ! À condition bien sûr Lire la suite

La VHF, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’indispensable moyen de communication en mer pour joindre un autre navire ou la terre si elle n’est pas trop loin.

IC-M323_sw

VHF Icom. Le bouton rouge (ASN) sert à envoyer automatiquement un SOS

À quoi sert-elle ?
Elle va nous permettre de communiquer avec les navires que nous croiserons, avec les ports, les stations côtières (Centre de secours), mais aussi d’écouter les bulletins météo quotidiens et spéciaux (BMS), les avis urgents aux navigateurs (AVURNAV), de veiller le canal de sécurité (16) et d’envoyer si nécessaire des messages de sécurité ou de détresse. Lire la suite