Et nous découvrons Minorque !

Aux petites galères techniques inéluctables semble-t-il d’un tel projet, et à la nécessaire acclimatation à la vie en mer, succède le temps de la découverte d’un littoral exceptionnel. Minorque en guise de préface à notre année sabbatique… un bon choix.

DSC_3445

Lolito  (entre deux branches !) au mouillage dans Calla Macarelleta y calla Macarella, au sud de Minorque

Voilà bien une chose (très) rassurante, les navigations mêmes de plus de 20 heures se passent idéalement. Chacun trouve son rythme : Line et Milo jouent beaucoup au Lego, au Playmobile, apprennent à faire des nœuds, écoutent leur musique, leurs histoires, lisent et dorment. DSC_3334Pendant que de notre côté, on assure la veille, on bouquine et on assure nécessairement l’intendance. En revanche, nous sommes unanimes : quand la brise se lève et que le moteur est enfin réduit au silence, c’est un grand soulagement collectif ! Pour notre seconde grande traversée (après celle du golfe du Lion entre Port-Camargue et le cap Creus réalisé à 80 % au moteur), la fenêtre météo nous était bien plus favorable puisque la moitié de la navigation s’est faite à la voile. Soit dix heures sous grand-voile et code D à glisser sur une mer calme avec une grosse, très grosse surprise Lire la suite

Publicités

Y viva la Catalone !

C’est le 8 août, pour mon anniversaire, que nous avons quitté Port Camargue et entamé notre voyage. Objectif : Barcelone. Nous partons vers 6 h du matin. Le temps est calme la mer plate, mais un fort coup de vent est annoncé pour le lendemain, alors pas question de trainer dans le golfe du Lion.

barcelone1

Tout se passe bien pour cette première navigation, mais évidemment aucun de nous deux n’avait pensé à prendre un anti mal de mer et l’on n’y coupe pas : en début d’après-midi les enfants commencent à être nauséeux… Nous ça allait à peu près, mais après quelques heures tombe le gros coup de fatigue caractéristique ! Mon lot de consolation : c’est la fête que m’ont fait les dauphins à deux reprises en fin de journée en passant le Cap Creus ! Ça, plus le coucher du soleil… ça valait bien quelques nausées ! Lire la suite