Oceanotonie…

Si les jours ne se ressemblent pas, ici, au beau milieu de l’Atlantique, il est étonnant de voir comment les quarts de nuit semblent se répéter à l’infini…

IMG_0384.JPG

Quelle joie alors quand un navire apparaît enfin sur l’horizon rompant la monotonie de nos veilles obligatoires sur le pont à guetter une âme dans ce grand désert qu’est l’Atlantique. Car avouons le les rencontres sont rares, voir exceptionnelles. Depuis notre départ de Mindelo, nous avons perdu de vue les autres voiliers partis de concert avec nous, croisé un cargo qui faisait route sur le Brésil, surveillé avec attention un pêcheur japonais au beau milieu du parcours, aperçu un voilier français et observer un gros yacht de star faisant route vers les Antilles à une allure bien plus soutenu que la notre, le veinard ! Finalement seul un plaisancier allemand nous aura suivit toute une journée mais de si loin que seul sa trace sur l’écran de l’ AIS était repérable laissant l’horizon désert.
Bref les nuits se ressemblent, étoilées mais sans plus même si l’arrivée de la pleine lune qui risque à changé l’esthétique de nos quarts de nuit. En revanche, les journées sont toutes différentes. Il est étonnant de voir combien la mer à différents visages et à quelle vitesse elle change de mine.
Lire la suite

Publicités

L’AIS, qu’est-ce que c’est ?

Nous sommes actuellement au milieu de l’Atlantique ! C’est donc un post programmé, une publication automatique, tout comme le système dont je vais vous parler : l’AIS. C’est un système électronique qui diffuse automatiquement via les ondes VHF l’identité, la route et la vitesse d’un navire à tous les autres pour limiter les collisions. Sur Lolito c’est une aide précieuse pour voir et être vu. En plus ça permet aux amis et à la famille de nous suivre à la trace sur internet

AIS_MA-500TR

Transpondeur AIS. Chaque triangle sur la cible représente un navire, son nom, son cap, etc.

Ça veut dire quoi AIS ?
Automatic Identification Système. C’est un système d’identification des navires conçu par le Suédois Häkan Lans dans les années 90 et développé sous l’autorité de l’Organisation maritime internationale.

Ça sert à quoi ?
En transmettant automatiquement en tant réel notre position, notre route et notre vitesse, l’AIS améliore la sécurité des zones où le trafic maritime est de plus en plus dense. Chaque navire, mais aussi les autorités de régulation (CROSS) peuvent suivre sur écran en tant réel le trafic et mettre en évidence d’éventuelle route de collision.

C’est obligatoire ?
Oui et non. Depuis 2004, le système est obligatoire sur les navires de commerce de plus de quinze mètres Lire la suite

Retour en mer et cap au Sud !

Notre escale nord-africaine prend fin et c’est avec envie que nous remettons le cap au large pour notre toute première longue navigation. Au programme plus de quatre jours de mer avant de toucher de nouveau terre aux Canaries dans l’unique mouillage possible sur l’île quasi déserte de Graciosa.

dsc_1069

Départ de Rabat derrière notre bateau pilote qui nous guide entre les bancs de sable

Il est des moments où l’on se demande pourquoi on voyage sur un voilier à l’heure des vols long-courrier tout confort… Voilà sans doute l’interrogation principale qui aura tordu l’estomac de Laure durant les quatre jours qu’aura duré la traversée du Maroc vers les Canaries ! Allez savoir, la mer était pourtant docile et notre décision de repousser notre départ de Rabat pour attendre les vents portants d’un anticyclone fut judicieuse. En plus, cela nous a largement laissé le temps de profiter de l’ambiance marocaine. Un dernier saut dans le souk de Salé (indiscutablement mon pref’) pour acheter des produits frais — grenades, avocats, clémentines, poivrons, œufs, pain, dates, fruits secs, olives multicolores — et c’est parti. À l’étale, nous suivons sagement le bateau pilote dans le lit du Bouregreg, un petit signe aux surfeurs désoeuvrés attendant le retour des vagues au pied de la Casbah et nous voilà reparti, cap au sud !

Vite, on sort toute la garde-robe de Lolito. La grande voile est hissée Lire la suite

Hourra !! je suis diplômé !

C’est fait, je suis désormais officiellement détenteur du CRR. Le Céherher ?? Quoi ? Non, le Certificat Restreint de Radiotéléphonie, le seul diplôme exigé pour faire notre périple.

C’est une question que l’on nous pose systématiquement lorsque l’on parle de notre projet :

– Ah, vous avez passé votre permis mer ?

– Heu… non…

En fait, le permis n’est pas nécessaire sur un voilier. Les plaisanciers y tiennent : « la voile est un des derniers espaces de liberté » ou presque… Disons, que c’est un domaine ou certaines choses sont encore laissées à l’appréciation du chef de bord ! À condition bien sûr Lire la suite

La VHF, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’indispensable moyen de communication en mer pour joindre un autre navire ou la terre si elle n’est pas trop loin.

IC-M323_sw

VHF Icom. Le bouton rouge (ASN) sert à envoyer automatiquement un SOS

À quoi sert-elle ?
Elle va nous permettre de communiquer avec les navires que nous croiserons, avec les ports, les stations côtières (Centre de secours), mais aussi d’écouter les bulletins météo quotidiens et spéciaux (BMS), les avis urgents aux navigateurs (AVURNAV), de veiller le canal de sécurité (16) et d’envoyer si nécessaire des messages de sécurité ou de détresse. Lire la suite