12 000 milles autour de l’Atlantique !

Ayé! Nous avons analysé – rapidement – les traces de nos navigations enregistrées par notre GSP et le couperet est tombé… Tattatin… 

DSC_3434

Notre « tour sur lo » en 337 jours (8/08/16 – 11/07/17) autour de l’Atlantique nous aura fait parcourir 11 763,7 milles nautiques et aura nécessité 2 mois, 20 jours et 14 heures de navigation en haute mer ou le long des côtes. Autrement dit, nous avons passé 257 jours au mouillage. Avec un apéro par jour au mouillage, disons de 4 heures, nous avons donc passé au minimum 1028 heures à festoyer avec des amis! Voilà bien le vrai bonheur!  

Les statistiques nous racontent aussi que nous avons navigué avec au maximum 43 noeuds de vent (79 km/h), ce qui est très raisonnable. En revanche, notre « avion de chasse » Lolito aura établi son record de vitesse dans un surf entre les Canaries et le Cap Vert à 16,6 noeuds soit 30 km/h (le record du monde est de 59,37 nds… nous en sommes bien loin!). Bon, notre quotidien sur l’eau était bien plus tranquille puisque notre vitesse moyenne sur tout le parcours aura été de 6,58 noeuds, soit à peine plus de 12 petits km/h… Sachant que Armel Le Cléac’h – notre référence puisqu’il parlait de notre aventure sur son site internet! – a réalisé une vitesse moyenne de 15,43 noeuds lors du Vendée Globe 2016/17 (qu’il a gagné) notre moyenne est nulle…. Pourtant si on la rapporte au record du monde du 50 km marche à pied qui est de 14,11 km/h, c’est pas si mal, non ?

De toute façon à l’échelle bien plus raisonnable de notre petite cellule familiale nous avons battu tous les records personnels, mondiaux, universels et extra-universels!

Je vous épargne les statistiques du blog, du nombre de messages de soutien et d’encouragement que vous nous avez adressés par tous les moyens disponibles. Vos preuves d’amitié et de fidélité nous ont convaincus qu’un retour serait possible et surtout agréable!

Un rêve… à vendre !

Lolito, Feeling 416, cherche propriétaire pour courir de nouveaux océans. Un bon voilier qui aime le portant, le près, le travers, le mouillage et l’apéro ! Un croiseur rapide et confortable qui fit, durant une année, notre bonheur et notre fierté.

IMG_7640-2

Lolito sous voile ! Merci @Archipell !

Allez, je vous refais un historique rapide. Lolito est un Feeling 416 construit en 1991, mise à l’eau en janvier 1992 que nous avons acheté fin décembre 2015. De janvier à août 2016 nous l’avons rénové et préparé pour partir autour de l’Atlantique de Port-Camargue à Port-La-Forêt en Bretagne en passant par le Cap-Vert, les Antilles, Cuba, les Bermudes et les Açores. 

C’est un croiseur dit tout terrain grâce à une jolie carène (sa coque) de 12,26 m dessinée par un grand architecte de l’époque (Mr Harlé) qui lui permet d’aligner de belles moyennes en mer et de bien passer même lorsque elle est formée. En bref, un croiseur de haute mer rapide et confortable. Ceci n’est pas que de la théorie, nous l’avons testé : mistral hivernal, alizés soutenus ou mer formée, Lolito a toujours tenu son cap ! Notre record de vitesse ? 16,6 nœuds au surf entre les Canaries et le Cap-Vert ! Mais bon, sa vitesse de croisière SAM_4319est plutôt entre 7 et 8 nœuds. Attention, notre Feeling 416 est le modèle quillard : un bel appendice tout en plomb de 1,95 m qui en a vu passer de l’eau ! Car avant cette année en mer Lolito, sous un autre nom, avait déjà fait un aller-retour aux Antilles et un tour de méditerranée. Cependant, il manquait clairement de modernité dans ses équipements. Du coup, avant de partir nous avons lancé une opération rénovation en s’attaquant à tous les postes essentiels pour assurer le confort et la sécurité de notre famille au milieu de l’océan : moteur, gréement dormant (ce qui tient le mât !), gréement courant (ce qui tirent sur les voiles!), poulies, filières (ce qui nous empêchent de tomber à l’eau), vannes, électricité, électronique, protection contre le soleil (bimini) et les embruns (capote), mais aussi gazinière, plancha, rideau de hublot, etc. Bref, tout ou presque a été changé !

Voilà pour les travaux. Pour en savoir plus, vous pouvez lire les articles écris dans Voile Magazine qui racontent à la fois la rénovation de Lolito, mais aussi notre boucle atlantique et vous référer à la présentation de Lolito sur ce blog ainsi qu’à tous les documents d’origine du chantier. 

Diaporama de Lolito tel qu’il est aujourd’hui

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Mais un rêve, combien ça coûte ?
    Pour notre Feeling, il s’agit de 79 000 €
  • Et on a quoi pour ce prix là ?
    Un voilier tout équipé pour naviguer au grand large avec confort et sécurité.
    Un voilier autonome en énergie avec des panneaux solaires, mais également autonome en eau (400l) et en gazoil (300l). Un voilier qui n’a donc pas besoin de s’arrêter tous les quatre matins dans un port.
    Un voilier sûr avec deux pilotes automatiques, un système d’alerte d’homme à mer, un transpondeur AIS et une Balise EPIRB.

    Mais aussi beaucoup d’autres équipements listés dans l’historique des travaux de rénovation 2016-2017

    Un voilier pour partir en toute indépendance
    au bout du monde ou tout simplement le long de nos côtes. 

Si vous êtes convaincus que Lolito est LE voilier qu’il vous faut… vous pouvez prendre contact avec nous

 

Pour finir, voici le résultat d’une petite enquête réalisée auprès de l’équipage : « Qu’est-ce qui vous a vraiment plu à bord de Lolito ?»

DSC_2525Damien (coskipper) : « Le caillebotis du cockpit qui se transforme en une grande table pour de chouettes dîners en famille ou avec les copains »

Laure (coskipper) : « La couchette de quart avec sa toile antiroulis : une cabane naturelle pour les enfants et une bonne planque pour s’adonner à une p’tite sieste en mer »

DSC_2207Milo (mousse 6 ans) : « Le grand lit du carré » (…) une fois la table du carré abaissée. Véritable lieu de vie de la famille en navigation.

DBI_9580

Matthieu (équipier Cap-Vert – Martinique) : « Ma grande cabine double, même quand Line et Milo viennent me coller alors que je suis hors quart avec une grosse envie de dormir ! »

Damien : « La cuisine en U avec ses rangements, aussi pratique à la gîte que pour préparer l’apéro au mouillage avec son îlot central. »

Laure : « La lumière qui inonde le carré même quand il ne fait pas beau. »

IMG_7641Line (mousse 7 ans) : « Quand on va vite ! » … même sans être au taquet sur les réglages des voiles. La croisière facile on vous dit ! 😉

Francis (équipier Açores – Bretagne) :
« L’aménagement du cockpit, pratique et bien protégé avec son grand bimini ! Idéal sous la pluie. » (Damien : mais aussi sous le soleil des Antilles ! )

Laure : « La banquette en face du carré pour faire son quart à l’abri et au chaud, indispensable sur la transat retour ! »

DSC_2829

Lolito, près à partir vers de nouveau horizon !

This is the end, beautiful friends…

C’est la fin (…), la fin de ce beau voyage, la fin de neuf mille milles de navigation à travers la mer méditerranée, l’océan atlantique, la mer des caraïbes et la mer des sargasses. Un final en beauté, avec une navigation rapide vers nos jolies côtes bretonnes. 

DBI_5374

Arrivée en Bretagne

Allez on joue à un petit décompte ? 11 mois, passés à 4 en huit clos ou presque sur un voilier de 12 mètres de long et 4 mètres de large, une quarantaine d’escales dans 16 pays, mais 42 îles abordées, foulées, explorées. Pour le décompte des bouteilles de rhum, nous avons perdu le fil en cours de route tout comme celui des amis rencontrés, mais les rencontres ont été nombreuses, riches et joyeuses. Un an de voyage, c’est aussi 1200 heures de cours particuliers pour les enfants – je rends là hommage au courage et à l’abnégation de leur professeur –, plus de 300 idées repas à trouver (dont 200 à base de pâtes !), une centaine d’heures de bricolage, une vingtaine de corvées d’eau, plusieurs milliers de mouvements de brasses autour de Lolito, pas mal de bombes et autres plongeons, et « en vrai » pour reprendre une expression chère à Line une soixantaine de jours de navigation (à la louche, un compte à affiner). Finalement peu de choses sur une année qui en compte 365…

Plus que le retour, qui ressemble à un petit déménagement (il faut vider/nettoyer/ranger Lolito ; trier et encartonner toutes nos affaires), comment ont été nos derniers jours en mer ?

Nous sommes le 3 juillet au matin. Lolito largue les amarres d‘Angra do Heroismo sur Tercera l’île la plus nord-est des Açores. Pas mal de copains – dont Arwen et Cocodelo – comme nous, attendaient les bonnes conditions météo pour mettre le cap sur la France. Une navigation en petite flottille qui ne durera pas, car c’est là que nos routes se séparent. Les uns rejoignent La Rochelle, les autres Cherbourg, Belle-île ou Nantes suivant alors des caps imperceptiblement différents. Quelques degrés en plus ou en moins nous feront perdre le contact VHF assez vite. This is the end… Lire la suite

Açores, encore et toujours !

On en redemande, tellement l’archipel nous à séduit. Flores bien sur, mais aussi Faial, Pico, Sao Jorge et Terceira. Nos prefs’ ? Le trio Flores, Pico, Sao Jorge. Un archipel tellement chouette que les mots nous manquent… place aux photos !

C’est un peu facile, mais bon, nous partons demain matin pour la dernière partie de la transat, cap sur la Forêt-Fouesnant alors le temps manque un peu, malgré un équipier venu en renfort pour : faire la veille, la cuisine, la vaisselle, les manoeuvres, barrer et s’occuper de ses petits-enfants !! Merci Grand-Père ! pour le programme c’est simple : pêche, lecture et farniente !

Allez on débrief dans 10 jours quand nous serons de retour en europe continentale… snif, snif…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Articles en ligne !

Pas de vidéo ni de nouveau post cette fois-ci, mais de la lecture avec la mise à jour de la page presse du blog qui compte désormais deux nouveaux articles publiés dans Voile Magazine ces derniers mois.  

Capture d_écran 2017-06-15 à 10.44.07

Les nouveaux articles : l’épisode 7 qui fait le récit du passage du détroit de Gibraltar et de notre escale au Maroc ainsi que l’épisode 8 sur la traversée (aller) de l’Atlantique du Cap-Vert à la Martinique.

Couv VMPour ceux qui préfèrent lire sur papier glacé, ils trouveront en ce moment dans les kiosques le nouveau Voile Mag avec le bilan de nos navigations dans les Antilles, des Grenadines à Cuba.

 

 

 

Lolito on the wall

Comme le veut la tradition aux Açores, nous avons laissé notre empreinte sur le quai de Flores… Par ici la vidéo ! 

 

Lire la suite

On a retrouvé le soleil !

Fini le brouillard, fini le crachin ! La chaleur du soleil des Açores nous réchauffe enfin les os. Il est réapparu au matin pour ne plus nous quitter de toute la journée. Un temps idéal pour une randonnée dans la campagne de la côte ouest, et redécouvrir sous le soleil, ce paysage qui déjà sous la pluie nous avait charmé.

rando-10

Une petite randonnée de quinze kilomètres dans la campagne Florentine avec Fred et Mélanie d’Arwen (Des héros, qui ont fait tout comme nous, mais sur un voilier de moins de 9 mètres !). Promenade entre mer et falaise avec parfois un joli dénivelé, idéal pour une remise en forme de nos gambettes de marin peu habituées à la marche ; des raidillons idéaux pour que Line et Milo dépensent leur trop-plein d’énergie ! Lire la suite

La plus belle île de l’Atlantique…

… est Portugaise ! Le coup de coeur pour Flores, la plus occidentale des îles de l’archipel des Açores, est véritable et sincère. Sans aucun doute, le besoin vital de descendre enfin à terre après 12 jours de mer y est-il un peu responsable ; sans doute aussi le fait de revoir de la mousse, du lichen, des hortensias baignés dans leur manteau de brume rappelle-t-il un peu la maison que l’on a mine de rien hâte de retrouver.

flores-15

Quoi qu’il en soit, nous sommes comblés tant par le charme désuet du port de Lajes das Flores lové au pied d’une falaise – un petit entre soi de navigateurs bouclant leur boucle atlantique, quant ils ne reviennent pas d’horizon bien plus lointain – que par l’accueil bienveillant des Florentins (habitants de flores) et surtout par la beauté sauvage de ses paysages. Landes verdoyantes où pullulent milles espèces de… plantes vertes (!), parsemées d’anciens cratères devenus lacs, côtes volcaniques gardées par d’immenses falaises aux parois rendues vivantes par le ruissellement de dizaines de cascades et de milles sources d’eau douce. C’est que l’île est bien arrosée… c’est le moins que l’on puisse dire ! En revanche, dès que le soleil perce, sa chaleur permet de cultiver bananes, papayes, kakis et avocats… incroyables.

Pour nous, c’est au-delà du plaisir de découvrir une nouvelle île, une transition bienvenue entre les Bermudes – dernière escale tropicale – et l’arrivée programmée en Bretagne sud dans quelques semaines.

Lire la suite

Nuage : dis moi le temps qu’il fera !

En mer, l’observation des nuages est une sainte occupation : leur forme excite l’imagination de certains, mais donne surtout de précieuses indications sur le temps à venir, d’où l’importance de savoir les reconnaître.
nuage©dbi

Tous les nuages se forment dans la troposphère à une dizaine de kilomètres au-dessus de nos têtes. Ils sont composés de fines particules d’eau assemblées à l’état liquide ou à l’état solide. Leur formation est liée à Lire la suite

We are coming back ! 

C’est parti, nous quittons les Bermudes avec un petit regret : pas eu le temps de visiter l’île ni de voir les fabuleux  bateaux volant de lAmerica’s cup non plus… dommage mais la fenêtre météo est là et si nous voulons profiter de.un peu de temps pour visiter les açores, il faut partir. Alors go !

La semaine de navigation – plutôt sympa – depuis les Bahamas est encore dans les mémoires  avec du près mais sans douleur et pas mal de moteur sur la fin (voir en fin d’article ma prose…) que nous repartons en mer.

Cette fois ci on devrait être poussé par le vent : c’est plus confortable et plus rapide ! On vous dira si les prévisions étaient bonnes . En attendant Weather4D nous prévoit un routage quasiment sur la route directe avec deux passages de front (c’est à dire du vent un peu plus fort ) mais tranquille . Bon ça reste des prévisions et tout peu changer mais on y croit !

Encore deux courses a faire, Lire la suite