Articles en ligne !

Pas de vidéo ni de nouveau post cette fois-ci, mais de la lecture avec la mise à jour de la page presse du blog qui compte désormais deux nouveaux articles publiés dans Voile Magazine ces derniers mois.  

Capture d_écran 2017-06-15 à 10.44.07

Les nouveaux articles : l’épisode 7 qui fait le récit du passage du détroit de Gibraltar et de notre escale au Maroc ainsi que l’épisode 8 sur la traversée (aller) de l’Atlantique du Cap-Vert à la Martinique.

Couv VMPour ceux qui préfèrent lire sur papier glacé, ils trouveront en ce moment dans les kiosques le nouveau Voile Mag avec le bilan de nos navigations dans les Antilles, des Grenadines à Cuba.

 

 

 

Lolito on the wall

Comme le veut la tradition aux Açores, nous avons laissé notre empreinte sur le quai de Flores… Par ici la vidéo ! 

 

Lire la suite

On a retrouvé le soleil !

Fini le brouillard, fini le crachin ! La chaleur du soleil des Açores nous réchauffe enfin les os. Il est réapparu au matin pour ne plus nous quitter de toute la journée. Un temps idéal pour une randonnée dans la campagne de la côte ouest, et redécouvrir sous le soleil, ce paysage qui déjà sous la pluie nous avait charmé.

rando-10

Une petite randonnée de quinze kilomètres dans la campagne Florentine avec Fred et Mélanie d’Arwen (Des héros, qui ont fait tout comme nous, mais sur un voilier de moins de 9 mètres !). Promenade entre mer et falaise avec parfois un joli dénivelé, idéal pour une remise en forme de nos gambettes de marin peu habituées à la marche ; des raidillons idéaux pour que Line et Milo dépensent leur trop-plein d’énergie ! Lire la suite

La plus belle île de l’Atlantique…

… est Portugaise ! Le coup de coeur pour Flores, la plus occidentale des îles de l’archipel des Açores, est véritable et sincère. Sans aucun doute, le besoin vital de descendre enfin à terre après 12 jours de mer y est-il un peu responsable ; sans doute aussi le fait de revoir de la mousse, du lichen, des hortensias baignés dans leur manteau de brume rappelle-t-il un peu la maison que l’on a mine de rien hâte de retrouver.

flores-15

Quoi qu’il en soit, nous sommes comblés tant par le charme désuet du port de Lajes das Flores lové au pied d’une falaise – un petit entre soi de navigateurs bouclant leur boucle atlantique, quant ils ne reviennent pas d’horizon bien plus lointain – que par l’accueil bienveillant des Florentins (habitants de flores) et surtout par la beauté sauvage de ses paysages. Landes verdoyantes où pullulent milles espèces de… plantes vertes (!), parsemées d’anciens cratères devenus lacs, côtes volcaniques gardées par d’immenses falaises aux parois rendues vivantes par le ruissellement de dizaines de cascades et de milles sources d’eau douce. C’est que l’île est bien arrosée… c’est le moins que l’on puisse dire ! En revanche, dès que le soleil perce, sa chaleur permet de cultiver bananes, papayes, kakis et avocats… incroyables.

Pour nous, c’est au-delà du plaisir de découvrir une nouvelle île, une transition bienvenue entre les Bermudes – dernière escale tropicale – et l’arrivée programmée en Bretagne sud dans quelques semaines.

Lire la suite

Nuage : dis moi le temps qu’il fera !

En mer, l’observation des nuages est une sainte occupation : leur forme excite l’imagination de certains, mais donne surtout de précieuses indications sur le temps à venir, d’où l’importance de savoir les reconnaître.
nuage©dbi

Tous les nuages se forment dans la troposphère à une dizaine de kilomètres au-dessus de nos têtes. Ils sont composés de fines particules d’eau assemblées à l’état liquide ou à l’état solide. Leur formation est liée à Lire la suite

We are coming back ! 

C’est parti, nous quittons les Bermudes avec un petit regret : pas eu le temps de visiter l’île ni de voir les fabuleux  bateaux volant de lAmerica’s cup non plus… dommage mais la fenêtre météo est là et si nous voulons profiter de.un peu de temps pour visiter les açores, il faut partir. Alors go !

La semaine de navigation – plutôt sympa – depuis les Bahamas est encore dans les mémoires  avec du près mais sans douleur et pas mal de moteur sur la fin (voir en fin d’article ma prose…) que nous repartons en mer.

Cette fois ci on devrait être poussé par le vent : c’est plus confortable et plus rapide ! On vous dira si les prévisions étaient bonnes . En attendant Weather4D nous prévoit un routage quasiment sur la route directe avec deux passages de front (c’est à dire du vent un peu plus fort ) mais tranquille . Bon ça reste des prévisions et tout peu changer mais on y croit !

Encore deux courses a faire, Lire la suite

Cuba libre !

Comme c’est bizarre, cette immersion dans la « Patria del Socialismo ». Jamais escale n’a fait naître autant de discussions à bord de Lolito. On aime, mais on s’interroge inévitablement sur le système, ce qu’il a apporté de positif à la population, sur les entraves à toutes les libertés fondamentales, sur son inavouable ouverture au marché, sur l’accueil de l’étranger : chaleureux, amical, profitable…

cuba-30
Que de paradoxes dans la patrie du socialisme : Fidel (même après sa mort) est bien plus que le leader maximo, plus que le père de la patrie, c’est semble-t-il le père de chacun des Cubains sans aucune remise en question de la doctrine socialiste alors que c’est très clairement l’entreprise individuelle (taxi, casa particular, paladares, etc.) et le marché noir qui permet aujourd’hui aux cubains de survivre. Le jeu de la double monnaie (25 CUP pesos national réservés aux Cubains = 1 CUC peso convertible aligné sur le $ pour les touristes) accentue encore plus le besoin pour la population de trouver des sources de revenus en CUC.

Mais bon, si la parole se délie avec certains Cubains le temps d’un trajet en taxi en Peugeot 404 de 1973 (il n’y a pas que de vieilles Américaines à cuba !), de la préparation d’un repas dans une casa avec Joana notre cuisinière, la propagande intensive et la fierté nationale font beaucoup et il est rare d’entendre un discours critique… Sont-ils tous pour le régime ou est-ce de l’autocensure ? Les deux « Commandanté » ! Lire la suite

Bienvenido en Républica Dominicana !

Nous voici enfin dans LE Nouveau Monde, celui de 1492, celui de Christophe Colomb ! D’ailleurs, les enfants vous diront qu’on le croise partout : la plage de Colomb, la maison de Colomb, la statue de Colomb, l’église de Colomb, l’île de Colomb, etc. Les Grande Antilles, c’est surtout un changement radical par rapport aux Petites Antilles : nouveau décor et nouvelle ambiance.

repDom-2

L’atmosphère en République Dominicaine est comparable à celle du Cap-Vert. Ces îles au croisement des cultures africaines et caraïbéennes, royaume de la débrouille et de la joie

repDom-25

Christobal !

de vivre. Côté tourisme, s’il est ici aussi très présent, c’est un tourisme venu des airs et non de la mer. En effet, les équipements pour la plaisance sont quasi inexistants et leurs développements n’ont pas l’air d’être au programme ! Pas ou peu d’infrastructures – pas même de quoi débarqué à terre en annexe -, une cartographie incertaine, des mouillages sauvages à explorer, mais à condition d’obtenir l’autorisation de s’y rendre, ce qui n’est pas toujours une mince affaire. En effet, ici (comme à Cuba), pas question de laisser un voilier voguer ou mouiller où bon lui semble. Chaque déplacement doit être préalablement approuvé, autorisé par le commandement militaire de la zone. N’oublions pas qu’avec la proximité de Puerto Rico, la mer est, la nuit, le terrain de jeu des passeurs de drogue. Du coup, les voiliers qui passent au large des côtes de la République Dominicaine – généralement des Américains se rendant aux BVI – ne s’y arrêtent quasiment jamais. Et pourtant, la Rep’ Dom’ mérite un détour. C’est une île à part. Lire la suite

Grand bleu dans les petites Antilles

Palmarès de nos escales aux Petites Antilles. Tout ce que nous avons aimé et là où l’on vous emmènerait bien un jour !

ouv-1

Difficile d’alimenter ce blog régulièrement quand on sillonne les îles – comprenez le choix cornélien : se prendre la tête pour trouver un spot WiFi qui va forcément ramer tout en sachant que Line et Milo tourneront autour de nous comme des mouches, posant mille questions absurdes sur le pourquoi du comment l’Internet ne marche pas comme à la maison, ou bien rester au mouillage pour faire un grand plouf dans ce qui est depuis quelques mois notre petit jardin aquatique ? Surtout que tout juste à quelques brasses, se jouent à cache-cache entre les coraux poissons-perroquet et autres espèces colorées. Bref, ne nous en voulez pas… vous feriez pareil ! Bon, on a aussi des excuses bien moins glamour pour ne pas tenir le blog : faire le ménage à faire (eh oui, comme à la maison !), remplir avec des bidons réservoirs d’eau et d’essence, vidanger et démonter le circuit de refroidissement du moteur, comprendre d’où vient ce fichu boulon retrouver sur le pont ( ?!on a trouvé !) et s’assurer qu’une des pièces maîtresses pour la bonne tenue du mât n’est pas en train de céder (en fait, si !)…

Vous voyez, on ne chôme pas ou peu à bord. Bref, nous allons quand même vous faire un petit débrief de nos nombreuses escales tropicales, Lire la suite

Les Vierges en guise d’adieu…

… aux petites Antilles ! Après elles, cap sur les Grandes Antilles – République Dominicaine et Cuba. La fin du périple se dessine progressivement, mais pour le moment nous continuons nos sauts de puces d’île en île et continuons de fouler du pied du sable toujours plus fin, plus blanc, plus chaud !

DBI_8996

Est-ce qu’on s’en lasse ? Non. Est-ce qu’on se blase ? Un peu, mais on se reprend vite ! La dernière escale à Barbuda était pour le coup franchement incroyable. Pour être simple Barbuda est une succession d’immenses plages de sable claire baignée dans des eaux turquoise où se dessine souvent l’ombre furtive d’une raie… une véritable carte postale de la plage paradisiaque et désertique. Changement d’ambiance lors de notre remontée de l’arc antillais qui nous a amenées à mouiller devant Gustavia, la capitale « jet set » de Saint-Barth pour une escale en plein carnaval ! Le délire complet, Lire la suite